Maladies de la tomate : comment les reconnaître ?

Les maladies de la tomate peuvent prendre plusieurs formes. Pour les reconnaître, il est convenable de suivre une certaine procédure. La procédure consiste à récolter un maximum d’informations relatives au contexte de culture de la tomate et à effectuer un grand nombre d’observations pour avoir plus de précision sur le contexte relié aux parasites.

Identification par image

Les maladies de la tomate peuvent être identifiées à partir d’une identification assistée par image. Ce diagnostic vise à identifier les maladies parasitaires et les désordres physiologiques de la tomate. Dans ce cadre, un choix doit s’effectuer sur des séries d’image avec légende qui présentent les symptômes les plus semblables à ceux observés sur la tomate (feuilles, racines, collet, tiges, fruits, signes ou ravageurs). Après identification de la nature des symptômes et précision de la localisation, il convient de tester les hypothèses relatives à d’autres images ayant des symptômes semblables. La finalisation du diagnostic consiste à dresser la fiche des maladies et des ravageurs en vue de confirmer le diagnostic. La confirmation du diagnostic aboutit au choix des méthodes convenables à la protection des tomates.

Identification assistée

L’identification guidée est une procédure plus simple pour identifier les maladies de la tomate. Dans ce cadre, le planteur est amené à préciser les symptômes sur les tomates et la nature de ces tomates. Cette étape consiste à apporter un maximum de précision. Il s’agit d’un diagnostic guidé donnant accès sur les généralités sur les symptômes choisis et les causes éventuelles relatives à quelques arguments de diagnostic. Le lien entre ces causes et la description ainsi que les images permet d’apporter des arguments de l’identification de la maladie. Après identification de la maladie, il est nécessaire de connaître les agresseurs pour reconnaître la maladie.

Maladies de la tomate

L’identification guidée vise à amener le planteur à choisir les symptômes les plus proches observés au niveau de la tomate. Dans le cadre de l’identification guidée, le planteur est amené à associer les symptômes des maladies de la tomate aux symptômes proposés dans un guide de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA). Les symptômes peuvent s’agir d’altérations ou d‘anomalies au niveau des folioles et des feuilles, au niveau des racines et/ou du collet, au niveau de la tige ou au niveau des fruits. Les anomalies au niveau des folioles et des feuilles peuvent transformer la forme et la coloration ou se présenter par un flétrissement, dessèchement et nécrose des folioles et des feuilles. Au niveau des racines et du collet peuvent également apparaître un jaunissement, un brunissement et un noircissement des racines ou bien des altérations du collet et de la portion de la tige plus proche du sol. Dans d’autres cas, les maladies présentent des anomalies et des altérations au niveau des fruits. Les anomalies des fruits se présentent au niveau de la forme, de la couleur externe et interne de la tomate ou des taches étendues sur le fruit. La tige de la tomate est également une partie symptomatique des maladies de la tomate. Des altérations, des chancres et d’autres anomalies peuvent apparaître sur la tige de la tomate malade.

En définitive, les maladies de la tomate peuvent être reconnues par des anomalies ou des altérations qui peuvent toucher les folioles et les feuilles, les racines ou le collet, la tige ou les fruits. Pour les reconnaître, le planteur peut choisir entre le diagnostic par image ou le diagnostic guidé. Le planteur peut prendre les mesures adéquates après avoir identifié la maladie.

Où placer un composteur dans le jardin ?
Que cultiver au jardin en juin ?